C'est l'histoire d'Alphonse. C'est l'histoire d'un petit éléphant.
C'est l'histoire d'Alphonse, un petit éléphant qui avait le cœur tout nu.

Ce n'est pas très pratique un cœur tout nu, c'est gênant, tout le monde peut voir dedans.
C'est très embêtant de se promener avec le cœur les fesses à l'air : on prend le vent, on prend l'eau, on prend froid. On s'enrhume. On claque des dents, on claque des doigts, on claque des portes.

Alors Alphonse, tête baissée, se met à collectionner les couvertures : des fines, des épaisses, des lourdes, des cuirassées, ...

Il enfile des pulls et des pulls et des pulls : des tricotés, des crochetés, des rayés, des zébrés, des chouettes, des moches, des cols roulés, des cols qui grattent, ... Alphonse ne regarde pas, Alphonse s'en fiche, Alphonse enfile ce qu'il trouve.

Il habille son humeur d'un haussement d'épaules.
Il s'emmitoufle, il s'édredonne. Il met de l'épaisseur entre lui et le monde. Le voilà petit éléphant édredon, loin de tout.

C'est bien, c'est mieux, ça atténue les coups et ça amortit les chutes.

C'est sûr, ça change aussi le goût des baisers. Ça éloigne les câlins. C'est pas malin !

(... to be continued...)